Les taux sont au plus bas,
c’est le moment de renégocier !
Renégociez votre prêt

Les avantages de la location en meublé

Loyer plus élevé, contraintes allégées et fiscalité plus favorable ; louer en meublé présente bien des avantages pour les propriétaires. Mais ce type de location doit s'effectuer dans les règles.

Pour qu'un logement soit considéré comme meublé, il doit bénéficier des éléments indispensables à la vie courante : lit, table, chaises, armoires, plaques chauffantes, réfrigérateur, rideaux ou stores, ustensiles de cuisine, vaisselle. Le locataire doit pouvoir y vivre en apportant uniquement ses effets personnels.

Un meublé peut être loué de façon saisonnière ou à l'année. Si le logement constitue la résidence principale du locataire, un bail doit être signé pour une durée minimum d'un an (neuf mois pour les étudiants), tacitement reconductible. Le locataire peut donner congé à tout moment avec un préavis d'un mois. Le propriétaire doit, quant à lui, respecter un préavis de trois mois avant la fin du bail pour proposer un renouvellement en modifiant certaines conditions (augmentation du loyer par exemple) ou refuser le renouvellement en motivant son refus. Il est ainsi plus facile pour un propriétaire de récupérer son bien que dans le cadre d'une location nue. Généralement de 10% à 20% plus cher que celui d'un logement nu, le loyer d'un meublé n'est pas soumis au décret d'encadrement des loyers. La rentabilité locative, supérieure à celle d'un bien loué vide, peut atteindre 7% brut.

UNE FISCALITÉ PLUS LÉGÈRE

En terme de fiscalité, plusieurs options existent. Les revenus des loueurs en meublés sont à déclarer dans la catégorie des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC). La plupart des propriétaires optent pour le statut de Loueur en meublé non professionnel (LMNP), s'ils perçoivent moins de 23000 euros de recettes par an et si celles-ci ne constituent pas plus de 50% de leurs revenus. Deux régimes d'imposition sont possibles avec ce statut : le micro-bic si les revenus locatifs n'excèdent pas 32600 euros par an (l'abattement forfaitaire est alors de 50% des loyers) ou le régime réel lorsque les revenus locatifs dépassent 32600 euros par an (le contribuable déduit ses charges réelles de ses recettes locatives).

DÉFISCALISER UN BIEN EN RÉSIDENCE DE TOURISME

Les investisseurs dans une résidence de services neuve qui louent leur bien de façon saisonnière, peuvent en outre bénéficier du dispositif de défiscalisation Censi-Bouvard qui leur permet de réduire leurs impôts de 11% du prix d'acquisition, à condition de louer le logement pendant 9 ans. Ils délèguent la gestion locative à un exploitant et bénéficient en plus d'une exonération de la TVA à 19,6%.

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article

Rédiger un commentaire