Le 09/11/2014 - TF1, Crédit immobilier : qui a intérêt à renégocier et comment s'y prendre ?

Les taux d'intérêt ont sensiblement baissé, ils sont même au plus bas depuis 1950. Comment faire des économies sur son crédit en renégociant les tarifs et qui a intérêt à le faire ? La réponse de Sandrine Allonier, responsable des relations banques de Vousfinancer.com dans le JT de 20h de TF1

Le 04/11/2014 - France info, De l'argent à gagner : renégociez votre prêt immobilier !

Aujourd'hui il est possible d'emprunter en moyenne à 2,60 % sur 15 ans, 2,90 sur 20 ans et 3,30 sur 25 ans. Ce sont des taux historiquement bas. On n'a jamais emprunté aussi bas depuis 1945.  Il est donc très intéressant d'aller frapper à la porte de votre banquier pour renégocier votre prêt immobilier. Ecoutez Sandrine Allonier, Responsable Relations Banques chez vousfinancer.com

Le 29/10/2014 - BFM Business TV, APL: Quel changement prévoit la nouvelle législation dans le projet de loi de finances 2015 ?

L'objet de la réforme de l'Aide Personnalisée au Logement (APL) a été le sujet abordé par Sandrine Allonier, responsable des relations banques chez VousFinancer.com. La nouvelle législation prévoit que l'APL ne sera plus versée à l'emprunteur qu'en cas de baisse de 30% de ses revenus. "Cette idée va complètement à l'inverse de ce que propose le gouvernement, à savoir relancer l'immobilier", a indiqué Sandrine Allonier. - Intégrale Placements, du 29 octobre, présenté par Guilla...

Le 09/10/2014 - France 5, la Quotidienne

Sandrine Allonier, responsable des relations banques de VOUSFINANCER.com est intervenue dans l'émission "La Quotidienne" sur France 5sur le thème " Est ce le bon moment pour acheter ?"

Le 13/11/2014 - Le Point

Autre exemple de la versatilité gouvernementale : la quasi-suppression de l'aide personnalisée au logement, qui ne bénéficierait plus qu'aux ménages primo-accédants dont les revenus auraient chuté de plus de 30 % par rapport au moment de la signature du prêt. Mais trop, c'est trop : le Parlement a reporté d'un an la restriction de l'APL. "Cette succession d'annonces contradictoires ne rétablit pas la confiance, qui fait toujours défaut aux acheteurs et plombe le marché", poursuit Jérôme Robin, PDG d...

Le 07/11/2014 - Economie Matin, immobilier : les Français peu soucieux de la transmission de leur patrimoine

" Les particuliers qui achètent un bien immobilier à deux doivent préparer l'avenir et penser à la transmission en cas de décès de leur conjoint. Mariés, pacsés ou concubins, tous les couples n'ont pas les mêmes droits, c'est pourquoi la signature d'un testament peut permettre dans certaines situations de protéger davantage la personne survivante" souligne Jérôme Robin, président fondateur de Vousfinancer.com. Ainsi, plus de quatre Français sur dix ayant acheté un bien immobilier en couple (4...

Le 06/11/2014 - L'OBS, Baisse des APL pour un achat immobilier : un an de sursis pour les primo-accédants

Les allocations logement pour l’accession ne seront pas modifiées l’an prochain et les ménages modestes pourront donc encore bénéficier de ce dispositif. "Depuis quelques mois, le gouvernement enchaîne les coups durs pour le marché : hausse des droits de mutation, encadrement des loyers, surtaxe d’habitation sur les résidences secondaires ! Le maintien du dispositif APL en 2015 est une bonne nouvelle mais cette succession d’annonces contradictoires n’est pas de nature à rétablir la confiance qui fait to...

Le 06/11/2014 - Le Moniteur, Logement : la réforme de l’APL accession reportée pour un an

"L’APL est une aide très efficace car elle est directement versée à la banque prêteuse et vient donc réduire la mensualité de crédit payée par l’emprunteur de plus de 30 % dans certains cas. Prise en compte par les banques dans le plan de financement, elle permet donc à des ménages dont l’endettement aurait été trop élevé sans cette aide de devenir propriétaire", explique Sandrine Allonier, responsable des relations banques du courtier Vousfinancer.com.

Le 29/10/2014 - La Tribune, La suppression des APL Accession fait débat à l'Assemblée

Selon Sandrine Allonier, du réseau de courtiers immobiliers Vousfinancer.com, "les APL Accession viennent en déduction de la mensualité du crédit. Elles permettent à des ménages modestes dont l'endettement aurait été trop élevé sans cette aide d'accéder à la propriété. Ce dispositif est plus efficace et bien moins contraignant pour eux que celui du prêt à taux zéro".

Le 29/10/2014 - Le Figaro, Le gouvernement veut supprimer le dispositif APL accession

En 2013, 20 % des emprunteurs qui ont obtenu un prêt conventionné recevaient ces APL. Soit environ 22.500 personnes, selon les chiffres communiqués par la Société de gestion du fonds de garantie de l'accession sociale à la propriété. «Et en ajoutant ceux du PAS (Prêt d'accession sociale), ce sont près de 30.000 acheteurs concernés par an», constate Sandrine Allonier, chez le courtier de crédits Vousfinancer.com, qui fait partie de ceux qui déplorent cette mesure.

Le 29/10/2014 - Le Monde, Le gouvernement veut tailler dans les aides personnalisées au logement

L'an dernier, 20 % des emprunteurs qui ont obtenu un prêt conventionné recevaient les APL. Soit environ 22 500 personnes, selon les chiffres de la Société de gestion du fonds de garantie de l'accession sociale à la propriété. « Et en ajoutant ceux du PAS, ce sont près de 30 000 acheteurs concernés par an », souligne Sandrine Allonier, chez le courtier de crédits Vousfinancer.com, qui déplore cette mesure.« L'APL est très efficace pour les primo-accédants, car elle réduit la mensua...

Le 28/10/2014 - Les Echos, Immobilier : les primo-accédants pourraient perdre gros

La quasi-suppression de l’APL Accession pourrait exclure du marché de nombreux emprunteurs modestes qui n’auront pas la possibilité de trouver un financement pour leur projet sans cette aide, leur taux d’endettement devenant trop important. Une mesure que déplore Sandrine Allonier, Responsable des Relations Banques du courtier immobilier VousFinancer.com, qui explique que « l’APL est une aide très efficace car elle est directement versée à la banque prêteuse et vient donc réduire la mensualité de cr&eac...

Le 16/10/2014 - Challenges, Un crédit à négocier sans délai

Avant, la règle était qu'il fallait se faire racheter son prêt par un autre établissement dès les premières années, avant d'avoir payé un maximum d'intérêts à l'établissement prêteur. « Mais la baisse des taux est telle que l'opération devient intéressante dans presque tous les cas », explique Sandrine Allonier, de Vousfinancer.com. Y compris pour ceux qui ont souscrit leur prêt il y a huit ou 10 ans