Paris, le 15 juin 2016 – Compte tenu du niveau historiquement bas des taux, la transférabilité du prêt est une option très avantageuse que Vousfinancer.com, courtier en crédit immobilier, conseille à ses clients lors de la souscription d’un crédit. En cas de remontée des taux, elle permettra de conserver le prêt immobilier en cours lors de l’achat d’un nouveau bien, avec de fortes économies à la clé !

 

Le transfert de prêt : le moyen de conserver des taux bas même en cas de revente !

 

Lorsque l’on vend un bien pour en acquérir un autre, la pratique la plus courante est de rembourser son prêt avec le montant de la vente et d’en souscrire un nouveau pour financer l’achat, souvent à des taux plus intéressants, mais en s’acquittant au passage de quelques frais non négligeables (indemnités de remboursement anticipé, nouvelle garantie, assurance…). Dans un contexte de potentielle remontée des taux – non pas à court terme, mais à moyen ou long terme - ceux qui souscrivent actuellement un crédit à des taux records ont tout intérêt à pouvoir le conserver lors d’une future acquisitionà condition que le prêt soit transférable sur un autre bien. Grâce à cette option, l’emprunteur pourra continuer à rembourser son crédit souscrit à 1,50 % mi-2016 sur la durée restante et le compléter par un nouveau prêt, aux taux applicables à ce moment-là avec, si besoin, un lissage permettant d’avoir une mensualité constante.

 

« La transférabilité du prêt est avantageuse car, outre la possibilité de conserver un taux très bas sur une partie du crédit, l’emprunteur peut continuer à bénéficier de l’assurance souscrite lorsqu’il était plus jeune et transférer la garantie si c’est une caution. En outre, il n’a pas à verser d’indemnités de remboursement anticipé sur le capital restant dû. Attention, toutes les banques ne proposent pas cette option et pour celles qui le font, il existe des conditions à remplir pour que le transfert puisse être mis en place » explique Sandrine Allonier, directrice des relations banques chez Vousfinancer.com.

 

Comment bénéficier du transfert de prêt ?

 

Seules certaines banques proposent des prêts transférables. Il faut donc s’assurer que c’est bien le cas au moment de la souscription du crédit et vérifier que cette possibilité est bien inscrite dans l’offre de prêt. Si cette option est gratuite, des frais liés à la rédaction d’un avenant pour modifier l’objet du prêt peuvent être demandés. Dans tous les cas, le transfert sera soumis à l'accord préalable de la banque car c’est un moyen pour elle de conserver son client, si elle le souhaite. Il faut en outre respecter certaines conditions parmi lesquelles :

- La vente doit se faire le même jour que l’acquisition ou dans un délai inférieur à 6 mois (en cas de relais, cela peut aller jusqu’à 1 an)

- L’achat doit être pour le même usage (vente de la résidence principale et rachat de la résidence principale)
- La valeur du nouveau bien doit être supérieure au capital restant dû à transférer

- Il ne doit pas y avoir eu d'incidents de paiement sur le prêt

- L’organisme de caution, le cas échéant, doit accepter le transfert

 

 « Jusqu’à maintenant et compte-tenu des baisses de taux années après années, la transférabilité des prêts n’a été que peu utilisée car elle n’avait pas d’intérêt. Toutefois dans le contexte actuel de taux très bas, elle pourrait être un véritable atout à l’avenir et une source d’économies pour l’emprunteur en cas de remontée des taux. Certaines banques l’ont bien compris et ont donc suspendu cette option début 2016, quand d’autres, à l’inverse, mettent actuellement en avant la transférabilité du prêt comme argument de vente ! » conclut Sandrine Allonier.