Institué par la loi du 10 juillet 1965, le régime de l’épargne-logement comprend deux produits distincts :

  • le Compte d’épargne-logement (CEL) ;
  • le Plan d’épargne-logement (PEL).

S’ils diffèrent dans leur mode de fonctionnement, tous deux ont en commun d'offrir à leur titulaire une rémunération des sommes épargnées et d’ouvrir des droits à prêts et à prime dans le cadre d’un projet d’achat immobilier ou de travaux.

L'épargne logement permet de se constituer un apport personnel et garantit au moment de l'achat, des conditions d’emprunt.

Les avantages du PEL et du CEL se cumulent et permettent à l’emprunteur de réaliser ainsi son projet immobilier dans les meilleures conditions.

Le principe

Lle client peut obtenir un prêt à taux intéressant après une phase d’épargne préalable de 18 mois pour un CEL et de 4 ans pour un PEL.

Leurs avantages

  • Le crédit ne peut être refusé, sauf en cas de surendettement.
  • Les droits acquis sont transférables d’une banque à une autre.
  • Le prêt épargne logement est considéré comme faisant parti de l’apport personnel du client.
  • Aucun frais de dossier ne s’applique.
  • Les frais d’hypothèque sont réduits de 30% par rapport à un prêt classique.

Leurs inconvénients

  • Compte tenu d’un contexte très favorable depuis plusieurs années, les taux des prêts immobilier classiques sont plus avantageux que les taux garantis dans le cadre d’un PEL. Aussi, il est préférable de ne pas faire de prêt épargne Logement via un PEL.
  • En revanche, les taux des prêts obtenus via un CEL sont plus intéressant, mais leur montant est limité à 23 000 €. Il faudra donc bien étudier l’intérêt d’utiliser ce crédit, notamment en cas de prêt lissé.