Le Taux Effectif Global est un excellent indicateur pour comparer deux propositions de crédit. Il permet de refléter l'ensemble des différents coûts du prêt (le taux nominal, l'assurance, les frais de dossier, la garantie...). Attention cependant, ce taux est le reflet du prix de votre prêt dans l'optique où vous allez au terme de celui-ci. Il n'est donc pas le seul indicateur de référence à prendre en compte.

Vos données

Aide
Le TEG définit un mode de calcul global du coût total du prêt sur toute la période de remboursement contractuel. Choisissez « 1 prêt » si vous souhaitez calculer le TEG d’une proposition de crédit, ou bien « 2 prêts » pour comparer la réelle différence de coût total entre deux offres de prêt.
Montant du prêt / Indiquez ici le montant que vous souhaitez emprunter. Attention, ce montant est différent du montant du bien que vous allez acheter, car dans ce dernier cas, d’autres éléments, comme votre apport personnel, y sont inclus.
Durée du prêt / Indiquez ici la durée en années du prêt.
prêt 1 prêt 2 différence %
Aide
Veuillez préciser le montant du prêt
Aide
Veuillez préciser la duré du prêt
% % %
Aide
Indiquez ici s’il s’agit d’un prêt à taux fixe ou d’un prêt à taux révisable. Dans le cas d'un prêt à taux révisable, on utilise le taux de la première période de taux fixé. Par exemple, si le taux évolue trimestriellement, on prendra en compte le taux du premier trimestre. Le calcul du TEG est alors totalement indicatif puisqu'il n'a presque aucune chance de refléter la réalité ! Donc soyez prudent en comparant deux offres de prêts, une avec un taux fixe et l’autre avec un taux révisable.
%
Aide % % %
Indiquez ici le taux d’assurance envisagé et choisissez sa base de calcul : Capital Initial ou Capital Restant Dû. La plupart du temps, l’assurance est calculée sur le capital initial. Dans le cas contraire, ce sera sur le capital restant dû. Ce type de calcul va considérablement modifier le coût total de votre crédit : pour un prêt de 200 000 euros sur 20 ans, si l’assurance, au taux de 0,30 %, est sur le Capital Initial, cela entraînera un coût supplémentaire de près de 5 000 euros.
Aide
Indiquez ici le taux d’assurance envisagé et choisissez sa base de calcul : Capital Initial ou Capital Restant Dû. La plupart du temps, l’assurance est calculée sur le capital initial. Dans le cas contraire, ce sera sur le capital restant dû. Ce type de calcul va considérablement modifier le coût total de votre crédit : pour un prêt de 200 000 euros sur 20 ans, si l’assurance, au taux de 0,30 %, est sur le Capital Initial, cela entraînera un coût supplémentaire de près de 5 000 euros.
%
Aide
Les frais de dossier varient d’un établissement à l’autre. Généralement, ils se situent autour de 1 % du montant total des intérêts, avec un minimum et un maximum qui varient selon les banques. Généralement on constate un plancher de 200 € et un plafond de 1 000 euros.
Aide

Pour concrétiser votre emprunt, les banques vous demandent une garantie sur le bien financé. Ceci est obligatoire. Indiquez ici si vous optez pour la garantie ou l’hypothèque ou L'Inscription en Privilège de Prêteur de Deniers (IPPD).

La caution est particulièrement intéressante financièrement. En effet, afin de réduire les frais de garantie pour les particuliers, les banques ont créé des sociétés de cautionnement. La caution sert à garantir le paiement d'une dette contractée sur des biens immobiliers neufs ou anciens. La société de cautionnement s'engage à se substituer à vous en cas de défaillance de paiement. En contrepartie, vous devez verser à la société de cautionnement, dès le déblocage des fonds, une contribution proportionnelle au montant du prêt, composée :

  1. d'une contribution à un fonds mutuel de garantie qui pourra parfois vous être en partie (0,75 %) reversée à la fin de votre crédit s'il n'y a eu aucun problème. Cette contribution varie en fonction du montant.
  2. d'une commission qui est définitivement acquise par l'organisme de caution : 0,5 % du montant du prêt, avec un minimum de 100 € et un maximum de 500 €.

L’hypothèque est une garantie traditionnelle dont le coût est relativement élevé. L'hypothèque sert à garantir le paiement d'une dette contractée sur des biens immobiliers neufs ou anciens. Elle fait l'objet d'une taxe de publicité foncière (0,615 % du montant du prêt), ce qui explique son coût élevé. Les frais d'hypothèque représentent environ 2 % du montant du prêt.

L'Inscription en Privilège de Prêteur de Deniers (IPPD) : c'est une garantie traditionnelle portant uniquement sur les biens anciens. Elle est moins chère que l'hypothèque car il n’y a pas de frais d'enregistrement ni de taxe de publicité foncière.

Aide

Pour concrétiser votre emprunt, les banques vous demandent une garantie sur le bien financé. Ceci est obligatoire. Indiquez ici si vous optez pour la garantie ou l’hypothèque ou L'Inscription en Privilège de Prêteur de Deniers (IPPD).

La caution est particulièrement intéressante financièrement. En effet, afin de réduire les frais de garantie pour les particuliers, les banques ont créé des sociétés de cautionnement. La caution sert à garantir le paiement d'une dette contractée sur des biens immobiliers neufs ou anciens. La société de cautionnement s'engage à se substituer à vous en cas de défaillance de paiement. En contrepartie, vous devez verser à la société de cautionnement, dès le déblocage des fonds, une contribution proportionnelle au montant du prêt, composée :

  1. d'une contribution à un fonds mutuel de garantie qui pourra parfois vous être en partie (0,75 %) reversée à la fin de votre crédit s'il n'y a eu aucun problème. Cette contribution varie en fonction du montant.
  2. d'une commission qui est définitivement acquise par l'organisme de caution : 0,5 % du montant du prêt, avec un minimum de 100 € et un maximum de 500 €.

L’hypothèque est une garantie traditionnelle dont le coût est relativement élevé. L'hypothèque sert à garantir le paiement d'une dette contractée sur des biens immobiliers neufs ou anciens. Elle fait l'objet d'une taxe de publicité foncière (0,615 % du montant du prêt), ce qui explique son coût élevé. Les frais d'hypothèque représentent environ 2 % du montant du prêt.

L'Inscription en Privilège de Prêteur de Deniers (IPPD) : c'est une garantie traditionnelle portant uniquement sur les biens anciens. Elle est moins chère que l'hypothèque car il n’y a pas de frais d'enregistrement ni de taxe de publicité foncière.

% % %
% % %
%
%
%
%