Lyon Pole Immo, Crédit Immobilier : De légères baisses de taux en mai

Cette tendance est observée par d’autres intermédiaires, tels que Vousfinancer. Celui-ci note que la plupart des banques ont laissé leurs taux stables, quelques-unes ayant même procédé à des baisses de 0,10 % (à ce jour, 2 banques nationales et 3 banques régionales). Selon Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer, « nous ne nous attendions pas à de nouvelles baisses de taux… d’autant que les banques consentent en  plus des réductions de taux pour les meilleurs dossiers. Ces baisses sont liées au recul des taux d’emprunt d’Etat notamment, repassés sous la barre de 1 % depuis mi-avril, à 0,85 % début mai. Ainsi la hausse des taux demeure très faible ce qui continue à alimenter la demande de crédit, même en cette période électorale, et donc les prix de l’immobilier dans les zones tendues ».

Source

Boursier, Immobilier : Toujours plus haut, ainsi vont les prix de l'immobilier à Paris

Toujours plus haut… Les dernières estimations des notaires de la région parisienne, basées sur les promesses de ventes enregistrées dans leurs études, montrent une poursuite de la hausse des prix de l’immobilier existant à Paris, évalués désormais à 8 700 € le m² en moyenne contre 8 570 € pour leur précédente estimation de la fin mars.L’impact de cette hausse des prix reste pourtant compensée par le niveau des taux d’emprunt avec un pouvoir d’achat quasi-stable par rapport par rapport à 2010 au moment où les prix à Paris étaient aux environs de 7 000 €/m², remarque le courtier en prêts immobiliers VousFinancer.

Source

Challenges, Immobilier : Les astuces à connaître pour faire diminuer le coût de votre crédit immobilier

Taux du crédit, assurance, frais de garantie... Sandrine Allonier, directrice des relations banques chez Vousfinancer, revient pour Challenges sur les leviers à actionner afin d'alléger la facture de votre prêt immobilier.

Source

Capital, Immobilier : Ces prêts immobiliers qui permettent d'acheter simplement avant d'avoir revendu

C’est souvent le même casse-tête. Comment acheter un nouveau logement avant même d’avoir revendu l’ancien ? Plusieurs solutions financières plus ou moins efficaces s’offrent à vous. Pour bien cerner les différentes options possibles, nous avons réalisé trois simulations avec l’aide du courtier Vousfinancer, en prenant l’exemple un propriétaire désirant vendre un bien acquis en 2003 pour acheter aujourd’hui plus grand.

Source

Ouest France, Prêt Immobilier : Faut-il passer par un courtier ?

La lente remontée des taux immobiliers est actée ! Mais la hausse reste toutefois modérée. Avec un taux moyen de 1,49 % fin février (Observatoire Crédit logement/CSA), les crédits immobiliers demeurent encore très attractifs. Concrètement, il est toujours possible d'obtenir un prêt sur 25 ans à moins de 2 % pour une grande majorité de dossiers. Confrontés à des prix immobiliers élevés, les candidats à la propriété continuent logiquement de rechercher la mensualité la moins lourde. C'est justement la mission du courtier en crédits : trouver un financement aux meilleures conditions (taux, durée, assurance) pour son client.

Source

SeLoger, Crédit Immobilier : Emprunter à moins de 1% sur 20 ans, c'est fini !

Le dernier baromètre du courtier Vousfinancer indique que les taux de crédit les plus bas remontent légèrement pour atteindre au mieux 1,05 % sur 20 ans, alors qu’ils étaient de 0,90 % en janvier dernier. C’en est donc terminé des taux à moins de 1 % sur cette durée d’emprunt. Néanmoins, les meilleurs profils parviennent toujours à bénéficier de taux compris entre 1,20 % et 1,60 %. Les conditions restent donc attractives, et plutôt stables par rapport à janvier 2017.

Source

C Banque, Immobilier : Les crédits à 1% ou moins de plus en plus rares

Même dans le contexte de taux très bas des derniers mois, emprunter à 1% ou moins sur 20 ans réclamait un alignement des planètes : revenus (très) élevés, apport conséquent, accepter des contreparties, etc. Désormais, pour un crédit sur 20 ans, même d’excellents dossiers n’auraient aucune chance d’obtenir un taux fixe sous cette barre symbolique, à en croire le courtier Vousfinancer. « Les taux de crédit les plus bas remontent légèrement pour atteindre au mieux 1,05% sur 20 ans contre 0,90% en janvier », écrit l’enseigne dans un communiqué diffusé ce jeudi sur les « chouchous des banques ».

Source

Les Echos, Crédit Immobilier : Qui emprunte encore aux meilleures conditions ?

Pour un emprunt sur 20 ans, « les beaux profils décrochent globalement toujours des taux compris entre 1,20 % et 1,60 %, observe Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer, des conditions qui restent très attractives et stables par rapport à janvier 2017. Et même, relève aussi le courtier en crédit, les « meilleurs profils » bénéficient de réduction sur les taux affichés pouvant aller jusqu'à 0,50 %. Ce qui signifie que, par l'intermédiaire du courtier, les ménages concernés peuvent encore emprunter entre 1,05 % et 1,60 % sur 20 ans.

Source

L'Agefi Actifs, Immobilier : Le coût du crédit immobilier est remonté sur les hauts profils

Dans la période de remontée progressive des taux immobiliers, les très bons profils sont aussi touchés. Le courtier Vousfinancer.com note que les profils à hauts revenus ne parviennent plus désormais à se financer en dessous de 1% sur 20 ans. Ces profils empruntent dans une fourchette allant de 1,05% à 1,60%, soit environ 50 points de base sous le niveau moyen observé ces derniers mois sur le marché.

Source

Boursier, Immobilier : Emprunter à moins de 1% sur 20 ans est devenu mission impossible

Même si elle est encore mesurée, la remontée des taux est bel et bien une réalité… y compris pour les emprunteurs disposant d’un excellent profil. Dans son dernier baromètre des « chouchous des banques », VousFinancer indique qu’il n’est désormais « plus possible d’emprunter à moins de 1% sur 20 ans ». En janvier, le courtier donnait l'exemple d'un couple ayant pu obtenir un taux de 0,9%. Désormais, le plancher se situe à 1,05%. C’est le niveau négocié par un couple cannois disposant de 10.000 euros de revenus mensuels pour une opération de rachat à hauteur de 700.000 euros.

Source